De la pression pour un derby à l’ancienne !

image description

Le classement de l’une ou l’autre des équipes ajoute un peu de pression à un match qui a déjà l’habitude d’en faire sa marque de fabrique. Ce 99ème derby promet d’être sous le signe de l’engagement et du combat, les Clermontois sont prévenus et s’y préparent …

 

« Les Derbys font partie de l’histoire de nos deux clubs, du patrimoine que les plus anciens doivent transmettre aux plus jeunes. » Voilà comment le coach des « jaune et bleu » plante le décor d’un match pas comme les autres. « Je me souviens avoir joué mon premier match avec l’ASM, dans ce contexte-là, pour un derby face au CAB. L’engouement était déjà énorme… » Quelques années plus tard, rien n’a changé ou presque puisque le Stadium sera plein comme un œuf et la pression sera énorme entre une équipe briviste aux portes de la relégation et une formation auvergnate en regain de confiance et en quête de certitudes pour la suite de la saison. « Il y a toujours eu de l’engagement et du combat dans ces rencontres et celle-ci ne devrait pas être différente », poursuit le stratège auvergnat. « Nous savons à quoi nous attendre. Brive est une équipe qui possède un fort caractère et un gros collectif. Je suis impatient de voir comment nous allons nous comporter dans ce contexte, quelle sera notre attitude… Ce sera un match à forte pression, il faudra s’en servir et ne pas la subir ! » Une pression qui n’a pas encore quitté les épaules clermontoises selon son entraineur car malgré la victoire face à la Rochelle, la menace est toujours bien présente et plus vite elle se sera définitivement éloignée de l’Auvergne mieux ce sera pour Franck Azéma. « Est-on capable de répéter le même match que celui que nous avons disputé face aux Rochelais ? Comment allons-nous batailler sur la pelouse du CAB ? » Autant de questions auxquelles l’entraineur de l’ASM souhaitent avoir rapidement des certitudes.

 

« Nous venons de reprendre goût à la victoire mais il n’est pas question de nous endormir », poursuit Damien Chouly. « Le contexte est bien différent de celui des saisons passées, les Brivistes jouent leur survie et ils seront particulièrement dangereux et préparés à livrer un très gros combat. Nous savons où nous allons mettre les pieds et nous ne risquons pas d’être surpris par l’engagement et le combat qui nous attendent ». Le combat risque bien d’être au cœur de cette après-midi limousine et Clermont devra avant tout autre chose répondre présent dans ce secteur pour exister dans un derby où le contexte sera particulièrement défavorable aux Auvergnats. Aaron Jarvis qui fut des grandes luttes entre les deux ennemis jurés du rugby gallois, les Scarlets et les Ospreys, connait bien ces ambiances particulières. « Les derbys riment avec le combat, des matches très physiques et une foule qui joue un rôle important. Cela fait partie des grands moments d’une saison. » Celui qui vient devrait réunir tous ces éléments avec pour le gagnant la promesse d’un ciel plus dégagé car « il est toujours plus facile de construire sur des victoires » comme le soulignait Franck Azéma, ce matin. Avant de rajouter, aussi sec, qu’il n’était pas « question de négliger l’exigence que l’on se doit d’avoir tout au long de la semaine pour prétendre à être performants sur le terrain le week-end. »

Pas de relâchement au programme côté clermontois, l’objectif reste à la cohésion et à la solidarité d’un collectif qui a remis la marche en avant et qui devra la conserver sur la pelouse briviste. Un groupe qui devrait se renforcer des retours annoncés par le coach des « jaune et bleu » de David Strettle ou Loni Uhila. Brive – Clermont, samedi à 20h45 (en direct sur Canal + Sport).

 

 

 

 

à lire aussi