Clermont ne s’en sort pas …

image description

Fébriles tout au long de la rencontre, les hommes de Franck Azéma n’ont jamais été en mesure de dominer cette équipe d’Oyonnax accrocheuse et valeureuse et concèdent une sixième défaite consécutive en championnat. Un triste record pour les « jaune et bleu » qui tirent probablement un trait définitif sur la qualification et devront se remobiliser pour affronter la Rochelle et préparer leur dernier défi de la saison : l’Europe.

 

180224-oyonnax-2.jpg
Clermont (Stade Marcel-Michelin) temps froid, pelouse excellente, 14 500 spectateurs

L’US Oyonnax bat l’ASM Clermont Auvergne  12-18 (mi-temps : 7-8). Arbitrage Monsieur Castaignède
Pour Clermont : 2 essais de Lamerat (21e) et Betham (73e) et 1 transformation de McAlister.

Pour Oyonnax : 2 essais de Muller (35e), Debaty (58e), 2 pénalités (25e et 64e) et 1 transformation de Botica.

Carton jaune : Kolelishvili (plaquage dangereux, 37e)

 

En plein doute…

Les Clermontois ne sont pas arrivés à sortir de la spirale négative qui s’est construite sur la série de défaites en cours. Imprécis dès leur entame de match, les « jaune et bleu » se sont retrouvés à défendre dès le coup d’envoi face à une équipe d’Oyonnax jouant sa survie dans l’élite. Fébriles balle en mains et tenus en échec dans la zone d’affrontement par la volonté des Oyomen, les hommes de Franck Azéma ont eu beaucoup de mal à se montrer dangereux lors d’une première période où seule la puissance de Timani et les fulgurances de Peter Betham ont mis de l’incertitude sur la défense d’Oyonnax. Dans la difficulté pour tenir le ballon et encore plus pour animer la ligne d’attaque à l’image d’une charnière sous pression, l’éclair vient du fond du terrain sur un ballon de récupération parfaitement exploité par Peter Betham qui franchit avant de trouver le relais de Nick Abendanon. L’ailier anglais trouve Rémi Lamerat main-main pour un essai qui à défaut de distancer suffisamment les visiteurs, réchauffe l’ambiance du Michelin. Malheureusement, le soufflé retombe presque aussitôt puisque les Auvergnats qui ont du mal à sortir de leur camp sont pénalisés (7 à 3 à la 25ème). Malgré leur bonne volonté, les hommes de Franck Azéma manquent cruellement de confiance et leur jeu en souffre. Quelques lancements laissés en route, des passes mal ajustées, un mauvais timing ou quelques fautes de mains empêchent Clermont de tenir le ballon et d’imposer son jeu. Un renvoi au 22 mètres clermontois offrira même une belle munition qui terminera dans l’en-but après un mauvais replacement défensif des Auvergnats bien exploité par quelques passes dans la largeur. Muller Aranda aplatit et permet à l’USO de prendre l’avantage dans une ambiance glaciale qui va encore se renforcer après l’expulsion temporaire d’un troisième ligne auvergnat quelques minutes avant la pause atteinte sur le score de 7 à 8 en faveur des visiteurs.

 

180224-oyonnax-3.jpg
 

Oyonnax met la main sur le ballon

En infériorité numérique, les Auvergnats reprennent la rencontre en se faisant une énorme frayeur lorsque Ben Botica s’amuse dans la défense auvergnate pour inscrire un essai entre les perches. L’arbitrage vidéo et une obstruction sauveront les Auvergnats d’un gros coup de massue derrière la tête mais, en manque de confiance, les Clermontois n’ont pas de solution pour bousculer une équipe de l’USO qui reste bien organisée et sereine. Incapable d’accélérer le jeu, l’ASM perd progressivement le fil de la rencontre voyant les minutes défiler et le tableau d’affichage se figer. De nouvelles imprécisions offrent de nouvelles opportunités aux visiteurs qui les utilisent parfaitement et sur un avantage, Vincent Debaty entré en jeu quelques minutes plus tôt, s’offre un essai en bout de ligne après avoir résisté au dernier défenseur. Botica transforme et l’USO s’envole 7-15 à l’heure de jeu, de quoi renforcer un peu plus le doute dans les têtes clermontoises. Les entrées de Benjamin Kayser et Dorian Lavernhe feront du bien mais ne seront pas suffisantes pour inverser une tendance que l’on voit se dessiner. Une pénalité de Botica éloignera encore un peu plus les Auvergnats d’une victoire qui leur échappe définitivement (7-18 à la 65ème). Le culot de Lavernhe dans une prise d’initiative que l’on attendait depuis longtemps offrira un essai à Betham, le plus dangereux clermontois de la soirée. Avec 6 points de retard et 7 minutes à jouer, le coup était encore possible mais la sérénité est bien sur les épaules de l’USO qui récupère le ballon sur le renvoi et jouera à cache ballon jusqu’à la sirène sans que les locaux ne trouvent une solution pour enrayer les pick and go adverses : signe de l’impuissance du jour…

 

Clermont n’est pas parvenu à enrayer la spirale négative dans laquelle il s’est enfoncé. En manque de confiance, les Auvergnats laissent la victoire à la lanterne rouge du championnat sur leur pelouse. La qualification n’est désormais plus d’actualité, reste à reconstruire et rebondir pour se préparer au mieux à l’Europe. A commencer par sortir de cette terrible série en se remobilisant face à des Rochelais qui viendront au Michelin avec de l’ambition.

 

180224-oyonnax-4.jpg