Apisai Naqalevu « finir la présaison plus fort et affûté que jamais ! »

image description

A la sortie d’une séance de musculation très intense, c’est le visage trempé de sueur que le massif centre fidjien, se confie sur son arrivée en Auvergne et ses objectifs. Il raconte ses débuts, à quelques kilomètres du village d’Alivereti Raka qu’il connait depuis toujours et le plaisir de le retrouver ici à Clermont pour de nouveaux objectifs. Interview…

 

Après deux semaines passées en Auvergne, comment te sens-tu, ici à Clermont ?
Je suis très heureux d’avoir eu l’opportunité de venir jouer, ici, en Auvergne pour ce grand club. J’avais regardé ce que je pouvais faire après cette première saison à Bordeaux où j’étais encore sous contrat la saison suivante. Les dirigeants m’ont dit qu’ils n’étaient pas contre une libération anticipée et l’opportunité de venir ici s’est présentée. Je l’ai saisie et je suis persuadé d’avoir fait le bon choix. Je suis très heureux d’avoir pris cette décision. Depuis que je suis arrivé à l’ASM je ne vois que des gens sourire autour de moi. Nous travaillons dur mais cela se passe avec l’objectif d’attaquer fort le début de saison. Nous avons un objectif commun et cela permet de garder l’enthousiasme dans cette partie de saison difficile.

Est-ce vraiment une présaison difficile ?
(Il souffle) Oui c’est vraiment dur ! Nous nous faisons du mal mais nous savons que c’est pour notre bien. Pour être plus affutés et en forme pour la reprise du championnat, du coup ça passe plus facilement et franchement nous prenons même du plaisir ! Mon objectif est de finir cette présaison plus fort et plus affuté que je ne l’ai jamais été.

Quel est ton objectif en débarquant à Clermont cette saison ?
Mon but, en venant ici, est de progresser, d’élever mon niveau au plus haut qu’il me soit possible d’atteindre. Je suis très heureux, je vais avoir l’opportunité d’évoluer toute l’année avec des joueurs qui sont des références mondiales à mon poste (Wesley, Rémi, Damian, George plus tard) et que je regardais à la TV il y a quelques années. Maintenant, je vais avoir l’occasion de progresser à leurs côtés et c’est une belle chance qui m’est offerte. Je suis très fier de cela.

Parle-nous de tes débuts au Fidji ?
Je viens d’un village à l’intérieur de l’île qui se situe à 5 minutes à pied du village où a grandi Raka. Nos familles sont très proches et nous nous connaissons tous très bien. Raka fait partie de ma famille et nous avons même évolué ensemble à Suva. Quand il est venu jouer à Suva pour la première fois, il était chez moi. Nous vivions ensemble et jouions pour l’équipe de la police de Suva avec laquelle nous avons gagné le titre national. Ensuite Raka est parti à Nadroga et moi j’ai poursuivi ma carrière à 7 puis en France un peu plus tard. Je suis très heureux de le retrouver ici à Clermont et d’avoir la chance d’évoluer ensemble pour un club comme l’ASM.

 

naqalevu-1.jpg